Foot US et pixels

    Partagez
    avatar
    Uph'
    Super Champion de la papote
    Super Champion de la papote

    Messages : 1356
    Date d'inscription : 08/11/2009
    Age : 39
    Localisation : Région parisienne

    Re: Foot US et pixels

    Message par Uph' le Ven 8 Nov - 13:21

    Bah je crois que le pire en matière de défense, c'est quand tu joues D-Line, que tu arrives à passer les OL que tu es sur le point de sacker le QB donc tu presses carré comme un gros boeuf pour l'envoyer au sol... sauf que là il lance la passe, que l'IA te donne le contrôle du défenseur le plus proche et que forcément, comme tu as appuyé sur carré, ton DB plonge dans le vide laissant le WR partir seul pour un gros gain ! pale 

    Du coup, pour éviter ça, j'utilise le hit stick, le stick droit. Quand tu es à portée, une pression vers le haut et tu mets un gros choc (en plus, tu as plus de chance de provoquer des fumble comme ça). Ca évite le "plongeon dans le vide" (effet superbe au ralenti garanti ! Sad). Je n'utilise le carré que quand je suis vraiment loin du porteur de balle et que je sens que je n'ai aucune chance de l'atteindre autrement qu'en plongeant (note: même en désactivant l'aide au changement de joueur, l'IA a quand même tendance à te basculer sur le CB ou le safety dès lors qu'elle a lancé).
    avatar
    Ourouk
    BaGARR

    Messages : 16556
    Date d'inscription : 14/01/2011
    Age : 39
    Localisation : Dans une buvette, c'est certain...

    Feuille de Club
    Nom du Club: Strinkers Savat
    Roster: BAF

    Re: Foot US et pixels

    Message par Ourouk le Jeu 9 Jan - 12:55

    Juste pour te dire que j'ai bien progressé depuis la dernière fois. Je maitrise mieux les aspects évoqués précédemment (défense, sélection des receveurs, etc). Ca rend le jeu encore meilleur  hola 
    Un truc, sur une fin de match dernièrement, je me fais looser sur mon attaque, à quelques sec de la fin, je n'ai pas réussi à arrêter le clock avec le QB (je crois que la tactique se nomme spike non ?, jeter la balle au sol pour une pass incomplète. Je galère aussi pour modifier les audibles.
    Sinon, que du bon !

     cheers 


    _________________


    et l'arbitre est aveugle je te dis, tu risques rien. Allez merde, t'es le roi de la semelle ou bien ? tu vas te débiner maintenant ?
    avatar
    Uph'
    Super Champion de la papote
    Super Champion de la papote

    Messages : 1356
    Date d'inscription : 08/11/2009
    Age : 39
    Localisation : Région parisienne

    Re: Foot US et pixels

    Message par Uph' le Jeu 9 Jan - 13:19

    @ Ourouk: si tu es sur PS3, tu maintiens la touche triangle à la fin de l'action précédente. Normalement, ça te permet d'enchaîner une attaque "no huddle" avec un spike. Tiens, je vous ai pas mis le résumé de mon deuxième match (oui, ma saison n'avance pas vite !).

    LES BILLS CONFIRMENT

    Les Bills ont confirmé leur bonne forme du moment à domicile où ils demeurent invaincus depuis le coup d'envoi de la pré-saison. Face aux Panthers de Carolina, les hommes de Doug Maronne ont livré une prestation solide dans un match fermé où les défenses ont pris le pas sur les attaques.

    Ainsi, dès le premier drive, les locaux étaient rapidement stoppés; le punt était retourné jusqu'à l'end zone et après moins de 4 minutes de jeu, Carolina prenait les devants (0-7). On ignorait alors que ce serait là le seul TD des visiteurs. Le reste de ce premier acte faisait la part belle aux spécialistes des deux équipes, chacun allant de son field goal ou de son coup de pied de dégagement. La mi-temps était atteinte sur le "petit" score de 3 à 13 pour les Panthers.

    Buffalo revenait alors sur le terrain avec de meilleures intentions; la défense stoppait rapidement Cam Newton et ses coéquipiers, et Dickerson concluait d'un TD de 2 yards au sol le premier "bon" drive des locaux. Sur la phase offensive suivante, la défense des Bills forçait le fumble qui était recouvert par Jairus Byrd en position favorable... malheureusement, l'attaque n'en profitait pas et devait se contenter d'un coup de pied pour égaliser à 13-13.

    Qu'à cela ne tienne, les Bills continuaient à se montrer intraitable en défense, forçant les Panthers à une succession de three-and-out. Peu avant la fin du 3ème QT, E.J Manuel (10/16, 124 yards, 1 TD) trouvait C.J Spiller "en coin" pour un nouveau touchdown. Buffalo passait devant pour la première fois du match (20-13). Un avantage qu'il n'allait plus lâcher, la défense faisant "le boulot", et C.J Spiller "mangeant" les yards et le chrono (245 yards au sol, 1 TD sur réception). Le field goal à la dernière seconde portant le score à 23-13 pour les Bills s'avéraient anecdotique.

    Après ce bon début de saison, les Bills se déplaceront la prochaine semaine au MetLife Stadium pour y affronter les Jets. L'occasion de voir si cette équipe est aussi capable de voyager.
    avatar
    Uph'
    Super Champion de la papote
    Super Champion de la papote

    Messages : 1356
    Date d'inscription : 08/11/2009
    Age : 39
    Localisation : Région parisienne

    Re: Foot US et pixels

    Message par Uph' le Sam 11 Jan - 11:00

    LES BILLS SAVENT AUSSI VOYAGER

    En s'imposant 40-23 au MetLife Stadium, les Bills ont non seulement remporté leur 3ème victoire en autant de matchs, mais ils ont également démontré qu'ils pouvaient gagner loin de leurs terres, ce qu'ils n'avaient pas réussi à faire en pré-saison. Ce match, rendu compliqué par les conditions météos (la pluie a provoqué de nombreux fumbles et ballons dropés de part et d'autre), était aussi l'occasion de voir face-à-face deux quaterbacks rookies; E.J Manuel pour Buffalo et Geno Smith pour New York. Et dans ce duel de novice, c'est le QB des Bills qui s'en est le mieux sorti.

    En effet, bien qu'il ait lancé sa première interception cette saison (sur le premier drive), Manuel a su se reprendre par la suite. Il termine le match avec un excellent rating de 125,3, complétant 17 de ses 22 passes pour 251 yards et 2 TD. C'est tout simplement le meilleur match de sa jeune carrière. Sa connexion avec son tight-end, Scott Chandler (5 réceptions, 114 yards, 1 TD), a fait mal à l'arrière garde des Jets. De son côté, Geno Smith a complété 26 passes sur 40, lançant pour 319 yards, 1 TD et 1 interception. Mais il a aussi commis 2 fumbles, dont 1 perdu. Des turnovers qui ont fait mal à son équipe !

    Car la recette du succès des Bills en ce début de saison est connue; une grosse défense et un jeu au sol conséquent et chronophage. Ce match n'a pas fait exception à la règle: la D de Buffalo a sacké 4 fois Smith, a provoqué 3 fumbles dont 2 recouverts et intercepté 1 ballon. Elle n'a concédé que 39 "petits" yards au sol et n'a véritablement cédé des points qu'en fin de match, quand la victoire était acquise.

    De l'autre côté du ballon, C.J Spiller a encore été énorme, courant pour 170 yards, inscrivant 2 TD au sol, et réceptionnant une passe pour 7 petits yards et 1 TD. Et encore, le pensionnaire de Clemson a été freiné par une douleur au genou sans gravité mais qui a permit à Fred Jackson (30 yards) de prendre quelques snaps.

    Après ce début de championnat parfait, Buffalo est lancé à la conquête de l'AFC Est dont ils ont battu deux rivaux (Patriots et Jets). La semaine prochaine, ils affronteront le champion en titre: les Baltimore Ravens.
    avatar
    Uph'
    Super Champion de la papote
    Super Champion de la papote

    Messages : 1356
    Date d'inscription : 08/11/2009
    Age : 39
    Localisation : Région parisienne

    Re: Foot US et pixels

    Message par Uph' le Jeu 23 Jan - 23:39

    L'ENVOL DES RAVENS

    Malmenés lors de leurs deux premiers matchs de la saison (défaites chez les Broncos, puis face aux Browns), les Ravens ont depuis retrouvé des couleurs. Après leur démonstration face aux Texans la semaine dernière (41-6), les champions en titre sont allés s'imposer sur le terrain des Bills, infligeant à Doug Marrone et ses joueurs leur première défaite cette saison, qui plus est sur leur terrain. Une victoire 32-27 qui fut malgré tout longue à se dessiner, Buffalo confirmant sa bonne forme du moment.

    Ainsi, la défense des Bills a donné des sueurs froides au MVP du dernier Superbowl; Joe Flacco a été intercepté à trois reprises, terminant le match avec un QB rating de 47.8 (19/38, 257 yards, 1 TD, 3 interceptions). Mais l'offense de Baltimore a pu s'appuyer sur un Ray Rice des grands jours (28 courses, 140 yards, 1 TD) et sur un Dennis Pitta dans tous les bons coups (8 réceptions, 112 yards, 1 TD). Les Ravens peuvent également remercier leur kicker, Justin Tucker, auteur d'une fiche parfaite à 6 sur 6 au field goal, dont 2 à plus de 50 yards. Ses 18 points ont permis aux visiteurs de toujours tenir Buffalo à distance.

    De l'autre côté du ballon, la défense de Baltimore semble enfin avoir digéré la retraite de Ray Lewis. En mettant sous pression constante le jeune E.J Manuel, elle a considérablement gêné ce dernier qui signe sa plus mauvaise fiche de la saison (18/31, 242 yards, 2 TD, 2 interceptions) et termine avec un QB rating de 77.6. Elle a également su stopper C.J Spiller, le limitant à 95 "petits" yards et 1 TD. Surtout, elle a répondu "présente" dans les moments clefs, comme lorsqu'elle a sacké à deux reprises et consécutivement Manuel alors que ce dernier menait le drive qui pouvait permettre à son équipe de passer devant dans le 4ème QT. Terrell Suggs (10 tacles, dont 4 pour perte, et 2 sacks) et Haloti Ngata (3 sacks) ont été notamment les grands artisans de ce succès.

    De leur côté, si les Bills n'ont pas démérité, ils ont aussi montré leur limite. La ligne offensive n'a pas été à la hauteur et n'a pas réussi à bien protéger son quaterback; une faiblesse qui s'est avérée fatale alors que l'équipe courait après le score. Il y a un réel manque au poste de left guard si bien qu'à défaut de solution plus satisfaisante, Marrone aligne Chris Hairston. Problème, ce dernier est tackle de formation et en laissant les Ravens atteindre son QB par trois fois, il a clairement montré qu'il n'était qu'un joker de luxe et non un titulaire en puissance. Malheureusement, le roster de Buffalo est démunis sur ce poste, les alternatives à Hairston manquant d'expérience ou de niveau.
    avatar
    Uph'
    Super Champion de la papote
    Super Champion de la papote

    Messages : 1356
    Date d'inscription : 08/11/2009
    Age : 39
    Localisation : Région parisienne

    Re: Foot US et pixels

    Message par Uph' le Sam 25 Jan - 0:16

    LES BILLS SE SONT FAIT PEUR

    Battus pour la première fois de la saison dimanche dernier par les Ravens (27-32), Buffalo entendait profiter du thursday night football pour reprendre sa marche en avant. Pour le compte de la Week V, les Bills se déplaçaient à Cleveland pour y affronter des Browns ayant complètement manqué leur début de saison (1-3). Mais si ils ont obtenu la victoire qu'ils étaient venus chercher, les hommes de Doug Marrone se sont surtout fait des frayeurs en laissant leur hôte réaliser un incroyable comeback alors qu'ils avaient le match en main.

    Le premier tournant de la rencontre intervient en fin de premier quart temps. Alors que le score est à 0-0 et que les Browns sont à l'attaque, Nigel Bradham blitze violemment Trent Richardson qui perd le contrôle du cuir. Ce dernier est récupéré par Arthur Moats qui remontent alors les 69 yards qui le séparent de l'en-but pour ouvrir le score pour les Bills. Pire, sur l'action, Richardson reste au sol. La soirée s'annonce longue pour Cleveland.

    Sans son meilleur atout, l'attaque des Browns se révèle impuissante, tout comme la défense qui laisse E.J Manuel (15/25, 153 yards, 2 TD, 1 interception) planter deux banderilles dans ses flancs. Tout d'abord sur une passe d'1 yard plein axe pour T.J Graham, puis sur une passe de 16 yards pour Steve Johnson. Peu avant la mi-temps, un nouveau fumble recouvert par les Bills met ces derniers en très bonne position. Heureusement, la défense des Browns tient le choc et ne concède qu'un field goal. 24-0 à la pause pour les visiteurs, la messe semble dite.

    Pourtant, le retour de Trent Richardson au début du deuxième acte va métamorphoser des Browns jusqu'ici apathiques. La défense locale va réduire au silence l'offense adverse, alors que dans le même temps, Richardson va porter les siens. Il va d'abord réaliser un gros gain (34 yards) pour amener son équipe dans la red zone, avant de conclure le drive par un TD au sol. Dans la foulée, les Browns convertissent à 2 points. Puis sur le drive suivant, ils ajoutent un field goal. A la fin du 3ème QT, l'écart n'est plus que de 13 points en faveur des visiteurs (24-11).

    L'offense de Buffalo, privée de C.J Spiller (15 courses, 94 yards), toujours inefficace, Cleveland continue son incroyable retour. Richardson, intenable, transperce la défense des Bills et inscrit un nouveau TD au sol (il terminera le match avec 18 courses, 124 yards au sol, 2 TD, auquel il faut ajouter 4 réceptions pour 85 yards). 24-18, cette fois-ci Buffalo est vraiment menacé.

    C'est le moment choisi par Fred Jackson (16 courses, 73 yards) et E.J Manuel (10 courses, 26 yards, 1 TD) pour mettre les leurs à l'abri. Et c'est le quaterback rookie des Bills qui conclue au sol sur une course de 7 yards. 31-18, cette fois-ci l'affaire semble entendue. Mais c'est sans compter sur Brandon Weeden (15/28, 297 yards, 1 TD) qui sur un 4ème et 18 va échapper au blitz pour lancer une bombe captée par Davone Bess pour un TD de 73 yards; 31-25 !

    Heureusement pour Buffalo, le onside kick échoue et E.J Manuel peut mettre le genou à terre pour laisser filer la dernière minute. Doug Marrone et les siens peuvent souffler, le public des Browns peut gronder. Buffalo rentre à la maison avec une 4ème victoire (4-1), Cleveland encaisse sa 4ème défaite (1-4).

    Note: Trent Richardson est une put... de vraie plaie dans le jeu. Il casse systématiquement un ou deux plaqueurs avant de se faire coucher. Et je ne parle pas des petites réceptions latérales qu'ils transforment en gros gains, bien aidé par une triplette de TE qui te font des blocks de mammouth. Franchement, si il n'avait pas manqué quasi une mi-temps sur blessure, je ne sais pas comment je m'en serai sorti ! affraid 

    En tout cas, je comprends mieux pourquoi les Colts l'ont récupéré en cours de saison. Et je ne comprends pas pourquoi les Browns l'ont laissé partir, même contre un premier tour de draft.
    avatar
    Panpan
    Super Champion de la papote
    Super Champion de la papote

    Messages : 1206
    Date d'inscription : 30/07/2012
    Age : 30
    Localisation : Metz

    Feuille de Club
    Nom du Club: Moudjahi Djinns
    Roster: Elfes pro

    Re: Foot US et pixels

    Message par Panpan le Sam 25 Jan - 8:03

    Parce que si dans le jeu c'est une bête, dans la vrai vie c'est une chèvre (en tout cas dès l'instant ou les colts l'ont récupéré ). Si il y a un classement des bust de l'année, Richardson est sûrement number 1
    avatar
    Uph'
    Super Champion de la papote
    Super Champion de la papote

    Messages : 1356
    Date d'inscription : 08/11/2009
    Age : 39
    Localisation : Région parisienne

    Re: Foot US et pixels

    Message par Uph' le Sam 25 Jan - 8:49

    Vraiment ? J'avoue que je n'ai pas suivi sa saison. Je sais qu'on en a parlé ici quand il est passé chez les Colts en cours de saison (beaucoup pensait que c'était un bon coup pour les Colts), mais par la suite, je ne m'y suis pas vraiment intéressé. Je l'ai vraiment découvert hier et à Madden, bin il est chaud à jouer !

    Edit: Effectivement, je viens de zieuter ses stats; il a pas apporté grand chose aux Colts.
    avatar
    Uph'
    Super Champion de la papote
    Super Champion de la papote

    Messages : 1356
    Date d'inscription : 08/11/2009
    Age : 39
    Localisation : Région parisienne

    Re: Foot US et pixels

    Message par Uph' le Lun 10 Fév - 20:29

    DES BILLS ENCORE TROP JEUNES

    Si les Bills ont plutôt surpris par leur bon début de saison (4 victoires en 5 matchs, dont deux de prestige face aux rivaux des Patriots et des Jets), c'est oublier que l'équipe est encore jeune, avec notamment la présence de deux rookies à des postes clefs; le quaterback, et le kicker. A leur façon, l'un comme l'autre sont des éléments importants de l'équipe car en charge de marquer des points, ou d'en faire marquer. Et si il est sans doute présomptueux d'accorder autant d'importance à un kicker qu'à un QB, reste qu'on a vu plus d'une fois un botteur passer les 3 points décisifs pour la victoire à la dernière seconde d'un match particulièrement serré.

    Face aux Bengals, c'est clairement le manque d'expérience des Bills dans ces secteurs de jeu qui a coûté à Doug Marrone et aux siens la victoire. E.J Manuel et Dustin Hopkins ont chacun à leur façon failli, le premier par sa précipitation à prendre des décisions malheureuses et lourdes de conséquences, le second par son incapacité à passer des coups de pied rapportant des points.

    Ainsi, E.J Manuel voit ses bonnes statistiques globales (rating de 92.5 avec 26 passes complétées sur 40, 329 yards et 4 TD) gâchées par ses 3 interceptions lancées et surtout ses 2 fumbles perdus à la course. 5 TO pour le seul rookie qui ont fait mal à son équipe car les ballons perdus l'ont été dans ses 40 yards, permettant aux Bengals de les convertir facilement en points. Quant à Hopkins, il a manqué les deux field goals qu'il a eu à tenter (à 40 yards et à 53 yards), soit 6 points de perdu. Quand on regarde le score final (35-37 pour Cincinnati), Buffalo peut nourrir des regrets.

    Bien sûr, attribuer la défaite à ces deux seuls joueurs est sévère. La défense de Buffalo a sa part de responsabilité. Bien que vantée pour son agressivité (numéro 1 de la ligue aux sacks infligés), elle concède beaucoup de yards, notamment par les airs. Andy Dalton a ainsi pu compléter 24 de ses 42 passes tentées pour 270 yards, 4 TD et 1 interception. A.J Green (7 réceptions, 56 yards, 3 TD) et Mohamed Sanu (4 réceptions, 90 yards, 1 TD) ont fait mal à l'arrière garde des Bills, notamment lorsque Sanu a inscrit son TD longue distance à la toute fin du 2ème QT, alors que les locaux venaient de reprendre l'avantage (21-17).

    Tout n'est pourtant pas négatif à Buffalo au soir de cette Week VI. L'équipe possède une excellente attaque (2ème de la ligue aux yards gagnés), ce qui est paradoxal tant l'impression générale est que les Bills gagnent grâce à leur défense (pourtant 26ème en yards concédés). Ils peuvent surtout s'appuyer sur un duo de running back exceptionnel, C.J Spiller (24 courses, 136 yards) et Fred Jackson (7 courses, 65 yards, 1 TD), qui semaine après semaine engrange les yards. Sans surprise, Buffalo est la meilleure attaque au sol de la ligue et C.J Spiller, en 6 matchs, approche déjà les 1.000 yards de gain. Dans les airs, Scott Chandler (9 réceptions, 127 yards, 1 TD) est la cible préférée d'E.J Manuel, et le TE figure à la 4ème place des receveurs de la ligue. Face aux Bengals, T.J Graham a réalisé une belle performance avec 5 réceptions, 90 yards et 2 TD. Indéniablement, il y a du potentiel dans cette escouade.

    Avec une fiche à 4-2, les Bills restent premier de leur Division, la faute ou grâce à une concurrence assez faible (ce qui reste surprenant pour les Patriots qui peinent à lancer leur saison). La semaine prochaine, Buffalo se rendra à Miami; l'occasion d'affirmer son leadership.
    avatar
    Uph'
    Super Champion de la papote
    Super Champion de la papote

    Messages : 1356
    Date d'inscription : 08/11/2009
    Age : 39
    Localisation : Région parisienne

    Re: Foot US et pixels

    Message par Uph' le Mar 11 Fév - 20:59

    BILLS RUSH !*

    *Petit jeu de mot sur la charge des "bisons"; le bullrush (la charge du taureau) est une technique de defensive tackle qui consiste à se précipiter sur le lineman offensif adverse et à le pousser le plus loin possible. Une technique de bourrin quoi !

    Doug Marrone peut avoir le sourire au soir de cette Week VII: non seulement ses Bills tiennent leur 5ème victoire (5-2) de la saison, leur 3ème en autant de rencontre face à une équipe de leur Division, permettant ainsi de tenir à distance les Patriots qui reviennent bien (3-4), mais ses joueurs ont également livré une prestation complète, aussi bien en attaque qu'en défense, tout particulièrement en première mi-temps.

    En cumulant plus de 300 yards par la passe et presque 200 yards à la course, l'offense de Buffalo (qui figure au 1er rang de la NFL après cette journée) a écrasé la D des Dolphins, et a inscrit 31 points dans la seule première mi-temps. Dans le même temps, l'escouade défensive limitait l'offense de Miami à 3 petits points, interceptait Tannehill à une reprise et forçait plusieurs three-and-out. 31-3 à la pause, la messe était (presque) dite.

    E.J Manuel réalise son deuxième match à plus de 300 yards (28/41, 381 yards, 2 TD, 3 interceptions), cherchant et trouvant ses cibles favorites, Scott Chandler (12 réceptions, 171 yards) et T.J Graham (7 réceptions, 114 yards, 2 TD). Au sol, C.J Spiller s'est encore montré exceptionnel (27 courses, 150 yards, 2 TD), secondé par Fred Jackson (9 courses, 41 yards). Cette monstrueuse attaque terrestre a permis à Buffalo de manger l'horloge, monopolisant le cuir presque 65% du match (38:10 contre 21:50 aux Dolphins).

    De l'autre côté du ballon, les Bills se sont montrés solides contre la course (Daniel Thomas, titulaire en l'absence de Lamar Miller blessé, a été limité à 78 yards), et relativement efficace contre la passe; Ryan Tannehill termine tout de même avec 294 yards lancés, 20/31 et 2 TD pour 1 interception. Ils ont surtout eu le mérite de ne pas craquer sous la pression, infligeant un parfait 0-8 en conversion de 3ème down aux Dolphins. A dire vrai, même revenu à 8 points à 1:40 de la fin et dans la red zone, Miami n'a jamais paru en position de faire basculer le match.

    Bien sûr, tout fut loin d'être parfait. On notera que comme face aux Browns il y a deux semaines, Buffalo a manqué sa 2ème mi-temps et a laissé son adversaire, pourtant largement mené à la pause, revenir dans le match. L'écart final (34-26) est au final faible alors que les Bills avaient les moyens de s'éviter ce genre de frayeur. Relâchement inconscient du fait de l'ampleur du score ou hausse du niveau de jeu des Dolphins ? Sans doute un peu des deux, mais il faudra que les "bisons" se montrent plus "tueurs" à l'avenir, ne laissant aucune place à un comeback.

    Et puis, il va falloir que les Bills sécurisent un peu plus leur possession de balle. Ils ont encore subi 4 TO cette semaine, dont 3 interceptions pour le seul Manuel. Le rookie est certes prometteur, mais il a perdu pied en 2ème mi-temps, tentant des passes hasardeuses facilement gobées par les DB adverses. Si son ratio TD / interceptions est encore positif (avec 15 TD, il est le deuxième passeur de la ligue derrière Peyton Manning, mais avec 10 interceptions, il est également le troisième QB dans cette catégorie, derrière Joe Flacco et Matt Schaub), ses pertes de balle pourraient à la longue coûter cher à son équipe. C'est d'autant plus surprenant qu'il n'avait connu aucune interception lors de ses deux premiers matchs professionnels, mais ils tentaient alors beaucoup moins de passes. Un équilibre à trouver pour coach Marrone.

    Enfin, la défense contre la passe de Buffalo reste fragile, à l'image de Stephon Gilmore martyriser par Mike Wallace (4 réceptions, 100 yards, 2 TD). La couverture aérienne, il en sera justement question la semaine prochaine alors que les Bills se déplaceront chez les Saints menés par un certain Drew Brees.
    avatar
    Uph'
    Super Champion de la papote
    Super Champion de la papote

    Messages : 1356
    Date d'inscription : 08/11/2009
    Age : 39
    Localisation : Région parisienne

    Re: Foot US et pixels

    Message par Uph' le Jeu 27 Mar - 22:04

    Bon, je ne sais pas si j'ai des lecteurs, mais comme ça m'amuse d'écrire ces petits résumés de ma saison sur Madden 25 avec les Bills, je continue... Very Happy

    LES BILLS GAGNENT... MAIS PERDENT SPILLER !

    Si l'on a relativisé la très bonne première moitié de saison des Bills à cause de leur incapacité à battre les leaders de la ligue (si l'on excepte leur victoire inaugurale face aux Patriots), nul doute que leur victoire acquise dans l'antre des New Orleans Saints cette semaine fera taire les sceptiques. Oui, il se passe clairement quelque chose cette année du côté des "rouges et bleus" que l'on avait plus connu à pareille fête depuis le glorieux début des années 90's où ils régnaient en maître sur l'AFC Est. Grâce à ce succès, Buffalo affiche à la mi-parcours un excellent bilan de 6-2 qui leur permet de croire fortement en leur chance de playoffs. Mais revenons en détail sur cette nouvelle victoire acquise hors de leur base; la quatrième en autant de matchs.

    Comme à leur habitude, les Bills vont dominer la première mi-temps. C'est tout d'abord Dustin Hopkins qui passe un field goal de 25 yards pour l'ouverture du score. Puis, C.J Spiller (18 courses, 148 yards, 1 TD) file jusqu'à l'en-but sur une course de 17 yards. Si les Saints ouvrent leur compteur en milieu de 2ème QT sur un field goal de 25 yards, à 24 secondes de la mi-temps, alors que l'on pense que les Bills vont laisser tourner l'horloge, E.J Manuel (23/31, 270 yards, 1 TD, 1 interception) sous pression sort de sa poche et se connecte avec Stevie Johnson oublié dans le coin droit de l'end-zone. A la mi-temps, les visiteurs mènent 3 à 17.

    Au début du 3ème QT, alors que Buffalo est à l'attaque, son arme numéro 1, C.J Spiller, se blesse et doit quitter ses partenaires. Cela ne semble pas perturber pour autant les Bills qui trouvent la solution, toujours au sol, par Fred Jackson (8 courses, 44 yards, 1 TD, 1 fumble perdu) qui, sur une "option", pénètre en terre promise sur une course de 2 petits yards (3-24).

    C'est le moment choisi par les Saints pour enfin sortir de leur torpeur. Les locaux inscrivent 3 nouveaux points sur un field goal de 52 yards avant que Darren Sproles (16 courses, 52 yards, 1 TD) n'inscrivent le premier TD pour NO. A la fin du 3ème QT, le score est de 13-24.

    A un nouveau coup de pied de Hopkins de 29 yards, Hartley répond par un field goal de 34 yards; le score est alors de 16-27. On pense que les Bills vont alors tenir la balle jusqu'à la fin du temps réglementaire et c'est ce qu'ils font grâce à leur excellent jeu au sol. Mais sur une 4ème & 2, le fullback, Dorin Dickerson, se fait stopper; l'occasion pour Drew Brees (25/36, 308 yards, 1 TD) de tenter le tout pour le tout. Grâce à une attaque "no huddle" et à un super Marques Colston (7 réceptions, 132 yards), les Saints reviennent à la marque lorsque Brees se connecte avec Chris Givens pour un TD de 20 yards converti à 2 points (24-27).

    Malheureusement, il ne reste que 1:34 à jouer et le onside kick est recouvert par les Bills. Le temps pour Fred Jackson de trouver un nouveau first down et pour E.J Manuel de mettre le genou à terre pour sceller la nouvelle victoire de son équipe.

    Buffalo (6-2) occupe toujours la tête de l'AFC Est et résiste au retour des Patriots. New Orleans affiche au soir de cette week VIII un bilan de 4-3. Pour les deux prochaines semaines, les Bills devront se passer de C.J Spiller (déchirure abdominale); à voir comment ils s'en sortiront sans leur meilleur joueur offensif.

    Note: IRL, on a appris cette semaine la mort de Ralph Wilson Jr à l'âge de 95 ans. Il était le propriétaire (et le fondateur) des Bills.
    avatar
    Panpan
    Super Champion de la papote
    Super Champion de la papote

    Messages : 1206
    Date d'inscription : 30/07/2012
    Age : 30
    Localisation : Metz

    Feuille de Club
    Nom du Club: Moudjahi Djinns
    Roster: Elfes pro

    Re: Foot US et pixels

    Message par Panpan le Ven 28 Mar - 5:36

    On aime bien lire la saison improbable d'une franchise improbable (et qui bats les pats chez eux... ) continue comme ça ! biere
    avatar
    Uph'
    Super Champion de la papote
    Super Champion de la papote

    Messages : 1356
    Date d'inscription : 08/11/2009
    Age : 39
    Localisation : Région parisienne

    Re: Foot US et pixels

    Message par Uph' le Ven 28 Mar - 20:53

    Hé hé... moi aussi je ne m'attendais pas, en All-Madden, à un aussi bon début de saison. A dire vrai, je misais sur un 8-8 pour cette première "carrière" au plus haut niveau de difficulté. Mais au vu de ces 8 premiers matchs, j'ai revu mes objectifs à la hausse, disons qu'un petit 12-4, un titre de champion de Division, et une accession aux playoffs seraient pas mal ! Very Happy 

    Contenu sponsorisé

    Re: Foot US et pixels

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 19 Aoû - 14:50